Les aides à l’embauche évoluent d’une année sur l’autre en fonction de la situation du marché de l’emploi. Voici les principaux dispositifs auxquels les professionnels ont accès cette année.

 

L’embauche d’un salarié en alternance

Depuis la réforme de l’apprentissage, les embauches en alternance explosent. Que ce soit pour le recrutement d’un salarié en apprentissage ou en contrat de professionnalisation, des aides existent. Cette année, tout employeur recrutant un apprenti ou un jeune de moins de 30 ans en contrat de professionnalisation entre le 1er janvier et le 31 décembre 2023, peut bénéficier d’une aide de 6 000 € versée au titre de la première année d’exécution du contrat. La contrepartie est de s’impliquer dans la formation du salarié.

Qui contacter ? La Chambre des métiers, les centres de formation des apprentis, Pôle emploi.

 

L’embauche d’un salarié handicapé

Des aides financières sont réservées aux employeurs qui embauchent un salarié handicapé. Elles sont destinées à compenser les surcoûts résultant de l’adaptation du poste du salarié et de son environnement de travail. Ces aides sont accordées sur dossier, au regard de chaque situation.

Qui contacter ? L’Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées (Agefiph), Pôle emploi.

 

Le dispositif des emplois francs

Il permet de bénéficier d’une aide lorsqu’on embauche une personne résidant dans un quartier prioritaire de la politique de la ville. Son montant est attractif puisqu’il peut totaliser jusqu’à 17 000 € (pour 3 ans de contrat effectif). Lancée il y a 4 ans, cette aide vient d’être reconduite en 2023.

Qui contacter ? Pôle emploi

 

La préparation opérationnelle à l’emploi

C’est une aide qui peut s’avérer opportune si l’on envisage de recruter un demandeur d’emploi qui ne possède pas l’ensemble des compétences requises pour occuper le poste. En effet, elle permet de financer une formation préalable à l’embauche. Le montant de l’aide est directement corrélé à la durée de cette formation (jusqu’à 400 heures, avec un plafond d’aide de 3 200 €). À l’issue de ce programme, l’employeur s’engage à embaucher la personne pour une durée minimum de 12 mois.

Qui contacter ? Pôle emploi.

 

Les autres dispositifs

D’autres dispositifs d’aides existent. Dédiés à un public spécifique, ou un territoire donné, ils peuvent la plupart du temps compléter les aides présentées ci-dessus. Le site les-aides.fr recense l’ensemble des dispositifs en vigueur.

 

Bon à savoir

6 000 €, c’est le montant de l’aide qui est versée aux employeurs recrutant un salarié en apprentissage ou en contrat de professionnalisation.

 

© Thibault Bertrand – Uni-Médias – janvier 2023

Share This

Partagez cet article sur les réseaux sociaux