Après une longue carrière dans l’agro-alimentaire à des postes à responsabilités, Odile Candessanche a changé de voie pour se consacrer au tourisme. Les visites touristiques de Bordeaux à bord des bus à impériale et des cars cabriolets, c’est elle ! Très impliquée dans le secteur, cette entrepreneure attend le redémarrage avec impatience, et espère sortir renforcée de cette crise, avec de nouveaux projets en tête pour Bordeaux City Tours..

Odile Candessanche n’aime ni la routine, ni les chemins convenus. Carburant à la passion et à l’instinct, cette entrepreneure a quitté sans regret sa carrière toute tracée, pour se consacrer au tourisme. Un vrai coup de poker pour cette femme de caractère qui a fait ses armes au sein du Groupe Danone puis chez Elidis Boissons Services. Rien, pourtant, ne la prédestinait à prendre les chemins de traverse : 14 ans de salariat, des postes à responsabilités, une trajectoire professionnelle bien établie… Rien, si ce n’est peut-être une certaine lassitude, et surtout un manque cruel de sens. En 1995, les choses s’accélèrent, avec la restauration de la Belle Epoque, un bus à plateforme de 1935. Elle s’occupe alors de l’administratif et du commercial, en plus de son activité professionnelle.  Ce rythme effréné l’amènera finalement à négocier son départ pour s’investir pleinement dans les visites touristiques.

2007, année de tous les succès

En 2007, elle décide de racheter la flotte de bus panoramiques qui servaient aux visites de la construction du Viaduc de Millau. Et dans la foulée, elle crée sa propre société. Les planètes semblent bien alignées et tout l’univers conspire au succès, puisque la même année, Bordeaux est classé au patrimoine mondial de l’Unesco, au titre d’ensemble urbain exceptionnel. Pour soutenir son projet touristique, Odile Candessanche fait le tour des établissements bancaires et essuie bien des refus.

« Seul le Crédit Agricole Aquitaine a su trouver une solution de financement pour acheter la flotte de bus sans hypothéquer ma maison, reconnaît-elle. J’avais à peine un an d’activité et aucune banque n’osait prendre de risques… » Pour cette passionnée de numérologie stratégique, 2007 résonne comme une année charnière, porteuse de renouveau et de réussite. « La numérologie n’a rien de fantaisiste. De nombreux philosophes reconnaissent le pouvoir des nombres et de leur vibration. J’utilise cette technique à titre personnel, c’est un outil qui permet une meilleure connaissance de soi.

 

100 000 passagers par an

Pendant 13 ans, Odile Candessanche fait grandir sa petite entreprise. De 15 000 passagers en 2007, elle passera à près de 100 000 passagers/an en 2019 (1 M€ de CA). A la tête d’une flotte de 7 véhicules et d’une équipe de 15 personnes en saison, Odile Candessanche roule tambour battant et s’investit dans plusieurs clubs d’entreprises et réseaux : lauréate puis administratrice du Réseau Entreprendre Aquitaine (REA), membre et présidente du Centre des Jeunes dirigeants de Bordeaux (CJD)… Elue à la CCI depuis 2016, en charge du groupe GT Tourisme et des Trophées de l’accueil Touristique, elle entend fédérer les acteurs du secteur autour d’initiatives communes et innovantes… Jusqu’à cette année 2020, annus horribilis pour le secteur.

En un coup de braquet, tout s’est arrêté net. Les touristes. Les visites dans Bordeaux. Les projets.  Tout s’est figé dans le temps, et depuis, l’entreprise tourne au point mort. « En juillet dernier, j’ai perdu plus de 70% de mon chiffre comparé à 2019, et depuis le 1er novembre, j’enregistre 0 euro de chiffre d’affaires. Le secteur est vraiment sinistré. Heureusement, l’entreprise est solide financièrement grâce à une gestion « en bon père de famille ». En outre, j’ai pu bénéficier d’un PGE, que je n’ai que partiellement utilisé. »

Tourisme responsable et Hop on & off

En attendant des jours meilleurs, Odile Candessanche n’est pas du genre à se laisser abattre. Elle a profité de ce temps suspendu pour faire une pause et renouer avec ses hobbies : le sport, mais aussi le chant et le bricolage. Côté professionnel, elle a mis à profit cet arrêt forcé pour entamer une démarche RSE, réfléchir à un tourisme responsable et peaufiner des projets déjà initiés, comme le « hop on & off » qui devrait permettre aux visiteurs de monter/descendre du bus à proximité des lieux d’intérêt. Très philosophe, cette éternelle optimiste a fait sienne cette citation de Nelson Mandela : « Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends… »
https://www.bordeaux-citytours.com/fr/

 

 

Share This

Partagez cet article sur les réseaux sociaux